News-8

Le bois transparent sera le matériau de construction de demain ::: 13/05/2019

On connaissait les organismes génétiquement modifiés. Voici maintenant venus les matériaux scientifiquement améliorés. Et plus exactement, un bois que des chercheurs ont d’abord rendu transparent, puis capable de stocker de la chaleur et enfin, de la restituer. Objectif : améliorer l’efficacité énergétique des maisons du futur

En 2016, des chercheurs de l’Institut royal de technologie de Stockholm, en Suède, avaient mis au point (voir article ci-dessous) un bois transparent présentant, par rapport au verre, d’excellentes propriétés d’isolation thermique et une transmittance optique élevée. Aujourd’hui, l’équipe annonce avoir encore amélioré son matériau, le rendant capable d’absorber, de stocker et de libérer de la chaleur.

Comment ? En incorporant à leur bois, du polyéthylène glycol (PEG). « Le PEG présente une forte affinité avec le bois. Et il est capable de stocker la chaleur », explique Céline Montanari. Car si le PEG prend une forme solide à 20 °C, il fond vers 27 °C, — une température qui peut être ajustée en utilisant différents types de PEG –, et ce, de manière réversible.

Le polyéthylène glycol en première ligne

Pendant une journée ensoleillée, le matériau absorbera la chaleur en passant du solide au liquide. De quoi garder au frais l’intérieur de la maison. À la nuit tombée, le PEG redeviendra solide et libèrera la chaleur emmagasinée à l’intérieur de la maison. Et pour éviter les fuites de PEG liquide, les chercheurs ont pensé à l’encapsuler dans leur bois transparent.

 
Comme il est également capable de supporter de lourdes charges, résistant à l’humidité — grâce à un ajout d’acrylique — et plus écologique que d’autres matériaux de construction — même si sa biodégradabilité doit encore être améliorée –, ce matériau pourrait trouver sa place dans les maisons du futur. Pour l’heure, les chercheurs l’imaginent intégrer des applications de niche dans la décoration d’intérieur d’ici cinq ans.

Ils ont réussi à rendre du bois… transparent !

Des ingénieurs de l’université du Maryland, aux États-Unis, viennent de publier une étude dans laquelle ils démontrent que, dans le futur, nos fenêtres pourraient être faites de bois transparent. Elles nous aideraient ainsi à gagner en efficacité énergétique.

Selon les chercheurs américains, le bois transparent offrirait une meilleure isolation thermique tout en garantissant une intensité d’éclairage semblable à celle d’une fenêtre en verre. En effet, ce nouveau matériau présente la propriété de ne quasiment laisser passer que le rayonnement dans le spectre visible, bloquant les longueurs d’onde infrarouge, associées à la chaleur. Autre avantage : le bois transparent agirait comme un filtre anti-éblouissement et permettrait d’homogénéiser l’éclairage intérieur.

Rejoignez le groupe sur facebook
+98000 membresGo
Abonnez vous à notre compte LinkedIn +30000 abonnésGo
Abonnez vous à notre chaîne Youtube +00000 abonnésGo

News-8

Le bois transparent sera le matériau de construction de demain ::: 13/05/2019

On connaissait les organismes génétiquement modifiés. Voici maintenant venus les matériaux scientifiquement améliorés. Et plus exactement, un bois que des chercheurs ont d’abord rendu transparent, puis capable de stocker de la chaleur et enfin, de la restituer. Objectif : améliorer l’efficacité énergétique des maisons du futur

En 2016, des chercheurs de l’Institut royal de technologie de Stockholm, en Suède, avaient mis au point (voir article ci-dessous) un bois transparent présentant, par rapport au verre, d’excellentes propriétés d’isolation thermique et une transmittance optique élevée. Aujourd’hui, l’équipe annonce avoir encore amélioré son matériau, le rendant capable d’absorber, de stocker et de libérer de la chaleur.

Comment ? En incorporant à leur bois, du polyéthylène glycol (PEG). « Le PEG présente une forte affinité avec le bois. Et il est capable de stocker la chaleur », explique Céline Montanari. Car si le PEG prend une forme solide à 20 °C, il fond vers 27 °C, — une température qui peut être ajustée en utilisant différents types de PEG –, et ce, de manière réversible.

Le polyéthylène glycol en première ligne

Pendant une journée ensoleillée, le matériau absorbera la chaleur en passant du solide au liquide. De quoi garder au frais l’intérieur de la maison. À la nuit tombée, le PEG redeviendra solide et libèrera la chaleur emmagasinée à l’intérieur de la maison. Et pour éviter les fuites de PEG liquide, les chercheurs ont pensé à l’encapsuler dans leur bois transparent.

 
Comme il est également capable de supporter de lourdes charges, résistant à l’humidité — grâce à un ajout d’acrylique — et plus écologique que d’autres matériaux de construction — même si sa biodégradabilité doit encore être améliorée –, ce matériau pourrait trouver sa place dans les maisons du futur. Pour l’heure, les chercheurs l’imaginent intégrer des applications de niche dans la décoration d’intérieur d’ici cinq ans.

Ils ont réussi à rendre du bois… transparent !

Des ingénieurs de l’université du Maryland, aux États-Unis, viennent de publier une étude dans laquelle ils démontrent que, dans le futur, nos fenêtres pourraient être faites de bois transparent. Elles nous aideraient ainsi à gagner en efficacité énergétique.

Selon les chercheurs américains, le bois transparent offrirait une meilleure isolation thermique tout en garantissant une intensité d’éclairage semblable à celle d’une fenêtre en verre. En effet, ce nouveau matériau présente la propriété de ne quasiment laisser passer que le rayonnement dans le spectre visible, bloquant les longueurs d’onde infrarouge, associées à la chaleur. Autre avantage : le bois transparent agirait comme un filtre anti-éblouissement et permettrait d’homogénéiser l’éclairage intérieur.